bavette


bavette

bavette [ bavɛt ] n. f.
XIIIe; de bave
I
1Grand bavoir ou petite serviette de bébé. Pièce de tissu portée par les chirurgiens devant leur bouche.
2Haut d'un tablier, d'une salopette, qui couvre la poitrine. Rabat de la robe d'avocat.
3Partie inférieure de l'aloyau. Bifteck dans la bavette.
IILoc. fam. (1690) Tailler une bavette : bavarder (cf. Discuter le bout de gras).

bavette nom féminin Pièce de tissu attachée au cou des bébés pour protéger leur vêtement pendant le repas. Partie d'un tablier, d'une salopette qui couvre la poitrine. Écran fixé à la partie inférieure des passages de roue d'une automobile pour éviter les projections de boue. Bande métallique d'étanchéité placée sur une couverture, en avant d'une fenêtre, etc. Nom donné à plusieurs morceaux du bœuf isolés de la région abdominale. ● bavette (expressions) nom féminin Familier. Tailler une bavette avec quelqu'un, bavarder avec lui.

bavette
n. f.
d1./d Bavoir.
d2./d Partie supérieure d'un tablier, d'une salopette.
d3./d En boucherie, morceau situé au-dessous de l'aloyau.
d4./d AUTO Pièce de caoutchouc protégeant les roues contre les projections d'eau, de boue.
d5./d Loc. Fam. Tailler une bavette: bavarder.

⇒BAVETTE, subst. fém.
I.— COSTUME
A.— Petite pièce de toile attachée au cou et destinée à protéger la poitrine.
Spécialement
1. Pièce de lingerie portée par les bébés pour recevoir leur bave. Synon. plus mod. bavoir. Serviette à cordons, portée par les enfants pendant les repas :
1. ... le petit ne manquait de rien. On n'en aurait pas trouvé dans tout le quartier un seul mieux gavé, mieux bichonné et mieux léché que lui. Elle lui met une bavette blanche tous les jours que Dieu fait, ...
A. FRANCE, Le Crime de Sylvestre Bonnard, 1881, p. 292.
2. Partie du tablier (d'une salopette) couvrant la poitrine, synon. vieilli baverette; en partic., plastron de cuir du boyaudier (LITTRÉ) :
2. Sûzel était justement en train de battre le beurre dans la cuisine, le tablier blanc à bavette serré à la taille, agrafé sur la nuque, et remontant du bas de sa petite jupe de laine bleue à son joli menton rose.
ERCKMANN-CHATRIAN, L'Ami Fritz, 1864, p. 57.
SYNT. Bavette brodée (ROB.), bavette en piqué, de toile cirée (Lar. 19e), tablier à bavette (G. MATHIOT, Comment enseigner l'éduc. ménagère, 1957, p. 85); porter la bavette, être à la bavette (Ac. 1798-1932); mettre une bavette à un enfant (Ac. 1835-1932).
Rem. La lang. mod. hésite dans l'appellation du bavoir pièce de lingerie destinée à recevoir la bave, et bavette serviette à cordons. Bavoir a souvent le dernier sens (cf., p. ex. Catal. des 3 Suisses, été 1972).
P. métaph. [P. réf. à la bavette, symbole de la prime enfance] Être à la bavette (SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. 1, 1840, p. 87). Être trop jeune pour les choses dont il s'agit. N'être encore qu'à la bavette (Ac. 1798-1932) :
3. Le favoritisme (...) créait alors au XVIIIe siècle des colonels de treize ans, voire même des colonels à bavette. Un duc de Boufflers fut nommé colonel, n'ayant pas tout-à-fait cinq ans!
E. TITEUX, Saint-Cyr et l'École spéciale militaire en France, 1898, p. 11.
B.— P. méton. [Bavette remplaçant le terme usuel rabat] La profession d'avocat :
4. Le Français, né malin, créa la guillotine. Mais je ne suis pas encore avocat, je n'ai point la soutane, ni la bavette.
FLAUBERT, Correspondance, 1842, p. 93.
Rem. Ex. unique.
C.— Fam. Tailler des bavettes. ,,Passer son temps en bavarderies, en commérages, en caquets`` (Ac. 1835-1932) :
5. ... c'était pour moi un grand plaisir que d'aller le surprendre dans son cabinet directorial, place de Brouckère, où nous taillions de bonnes bavettes.
L. DAUDET, Bréviaire du journ., 1936, p. 64.
Rem. On rencontre par jeu de mot : ,,il cousait de plaisantes bavettes sous le nez des directeurs de journaux`` (RENARD, Journal, 1894, p. 239) où coudre signifie « rédiger ».
II.— P. anal. de forme ou de fonction (protection)
A.— BOUCH. Morceau plat et large du bœuf, compris entre l'aloyau et le pis, réputé pour sa finesse et sa tendreté. Bavette à biftecks, bavette à pot-au-feu, bavette d'aloyau (ROB.) :
6. Viandes au kilo : (...) paleron et bavette, 13-15,70 (...) [Aux Halles].
L'Œuvre, 15 juill. 1941.
B.— TECHNIQUES
1. ARCHIT. ,,On donne ce nom, en général, aux bandes de métal qui servent de recouvrement, telles sont : 1° Les lames de zinc qu'on fixe au devant des croisées ou des lucarnes pour rejeter l'eau, soit en dehors, soit dans les cheneaux ou dans les gouttières; 2° Les feuilles de métal munies d'un bord arrondi qui recouvrent les saillies, les bandeaux, etc.; 3° Les lames de plomb que l'on place sur les arêtiers des couvertures en ardoises, tantôt à leur partie inférieure, tantôt sur toute leur longueur`` (CHABAT 1881). Bavettes des bouches de l'égout (HUGO, Les Misérables, t. 2, 1862, p. 543).
2. Divers
a) Tablette située à l'avant du cendrier d'un poêle pour retenir les cendres :
7. Les fourneaux de cuisine (...) [comprennent] (...) un cendrier en tôle avec bavette ou façade montée sur un encadrement en fer poli comme les portes du four.
E. ROBINOT, Vérification, métré et pratique des travaux du bât., t. 5, 1928, p. 75.
Rem. Attesté dans Canada Suppl. 1930 : la bavette du poêle (G. GUÈVREMONT, Le Survenant, 1945, p. 105).
b) Toute pièce large et plate destinée à recueillir un liquide. Bavette d'une voiture :
8. Le liquide coulant sur chaque face est recueilli par des bavettes terminées en pointes d'où il tombe dans deux cuvettes.
R. AMADOU, La Parapsychologie, 1954, p. 282.
c) BOURRELLERIE. ,,Bande de toile placée à l'avant du capotage pour empêcher l'air et l'eau de pénétrer entre la frise et le pare-brise`` (Lar. encyclop.).
d) Machinerie théâtrale. La bavette est un volant [de toile peinte] fixé à la base du rideau [de fond de scène] au-dessus de la perche inférieure qu'elle dissimule (G. MOYNET, La Machinerie théâtrale, Trucs et décors, 1893, p. 64).
PRONONC. :[].
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. a) XIIIe s. « petite pièce de toile qu'on attache au cou des bébés » (Nouv. Recueil Fabliaux, éd. A. Jubinal, II, 168 dans T.-L. : Lïen a bers et le berceil Faut pour l'enfant et le malleil Et la bavete); b) 1751 p. ext. technol. (Encyclop. : Bavette, chez les Boyaudiers, [...] est une espece de plastron composé de vieux chiffons que ces ouvriers mettent devant eux pour garantir leur poitrine); 1767 « haut d'un tablier » (BEAUMARCHAIS, Eugénie, I, p. 57); 2. p. anal. a) 1639 archit. « bande de plomb qui recouvre sur un toit les bords des chéneaux » (Comptes de Fontainebleau, 57); b) 1827 pêche (BAUDR. Pêches : Bavettes. On appelle ainsi, dans la préparation du hareng, des faîtières de terre dont on couvre les œils-de-bœuf dans les saurisseries, et qui sont disposées pour laisser échapper la fumée); c) 1866 bouch. bavette d'aloyau (Lar. 19e); 3. 1690 fam. tailler une bavette (FUR.).
Dér. de bave; suff. -ette; au sens 3 il est possible que bavette tiré de bave « bavardage » a entraîné p. plaisant. verbale et p. anal. avec le sens 1 l'expr. tailler une bavette.
STAT. — Fréq. abs. littér. :71.
BBG. — DUCH. 1967, § 36. — GOTTSCH. Redens. 1930, p. 234. — GOUG. Mots t. 1 1962, p. 273. — ROG. 1965, p. 34, 83.

bavette [bavɛt] n. f.
ÉTYM. XIIIe; de bave.
———
I
A
1 a Plastron qu'on attache sous le menton des bébés pour recevoir leur bave. Bavoir. || Des bavettes de toile, de piqué. || Une bavette brodée. — ☑ Loc. fig. Être encore à la bavette : être encore un enfant.
1 Le temps coule : on n'est pas sitôt à la bavette,
Qu'on trotte, qu'on raisonne : on devient grandelette (…)
La Fontaine, la Coupe enchantée.
b Bavette de chirurgien : pièce de tissu portée devant la bouche, pour empêcher la propagation aérienne des germes.
2 a Partie (d'un tablier, d'une salopette…) qui couvre la poitrine.
2 Il trouvait Gavard, en manches de chemise, les bras croisés sur la bavette de son tablier bleu.
Zola, le Ventre de Paris, t. I, p. 97.
b Rabat d'avocat.Par métonymie. Profession d'avocat.
B Par anal. de forme.
1 (1639). Techn. Bande de métal qui recouvre sur un toit les bords des cheneaux. Feuille de métal recouvrant une saillie, un bandeau. Lame de plomb protégeant l'arêtier d'un toit.
2 Techn. Tablette à l'avant du cendrier d'un poêle, pour recueillir les cendres.
Pièce large et plate pour recueillir, arrêter l'eau (voitures hippomobiles, etc.).
3 Théâtre. Volant de toile à la base du rideau de fond de scène, pour dissimuler la perche inférieure.
4 (1866). Partie inférieure de l'aloyau. || Tailler trois biftecks dans la bavette. || Bavette aux échalottes.
———
II (1690). Loc. fam. Tailler une, des bavettes (s) : bavarder. || Il taille une bavette avec le concierge sur le pas de la porte (→ Discuter le bout de gras).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bavette (Bœuf) — Pour les articles homonymes, voir bavette. La bavette est une partie du bœuf. Une recette de cuisine célèbre donne la « bavette à l échalote ». La bavette est une partie du surlonge, morceau latéral du ventre dont la chair est longue,… …   Wikipédia en Français

  • bavette — BAVETTE. s. fém. Petite pièce de toile que les enfans portent pardevant, depuis le haut de la robe jusqu à la ceinture. Porter la bavette. Etre à la bavette. Cet enfant est encore à la bavette. [b]f♛/b] On dit figurément, qu Une personne est à la …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • bavette — Bavette. s. f. Une petite piece de toile que les enfans portent par devant, depuis le haut de la robbe jusqu à la ceinture. Porter la bavette. estre à la bavette. cet enfant est encore à la bavette. On dit prov. & bassement. Tailler des bavettes …   Dictionnaire de l'Académie française

  • bavette — Bavette, ou Baverette, Linteum pituitarium, Fascia pituitaria …   Thresor de la langue françoyse

  • Bavette — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Bavette peut faire référence à : Sur les autres projets Wikimedia : « Bavette », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Bavette …   Wikipédia en Français

  • BAVETTE — n. f. Petite pièce de toile qu’on attache sous le menton des petits enfants pour recevoir la bave, la salive qui découle souvent de leur bouche. Mettre une bavette à un enfant. Porter la bavette. Un enfant à la bavette. Dans ce sens on dit plutôt …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Bavette (bœuf) — Pour les articles homonymes, voir bavette. Localisation de la bavette d aloyau …   Wikipédia en Français

  • bavette — (ba vè t ) s. f. 1°   Petite pièce de toile qu on attache sur la poitrine des petits enfants, pour recevoir la bave. •   On n est pas sitôt à la bavette, Qu on trotte, qu on raisonne, on devient grandelette, LA FONT. Coupe..    Par extension.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • BAVETTE — s. f. Petite pièce de toile qu on attache sur la poitrine des petits enfants, pour recevoir la bave, la salive qui découle ordinairement de leur bouche. Mettre une bavette à un enfant. Porter la bavette. Être à la bavette. Cet enfant est encore à …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Bavette — Ba|vet|te [ba vɛtə] die; , n <aus gleichbed. fr. bavette zu bave, vgl. ↑bavardieren> (veraltet) Sabberlätzchen …   Das große Fremdwörterbuch


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.